New-York

New-York, Ça Sonne la Der des Der!

Après 19 mois passés sur les routes avec notre sac au dos, il semblerait que notre voyage touche gentiment à sa fin, et on est donc à l’orée de notre dernière étape avant de rentrer à la maison. Quel sentiment étrange, à la fois excitant et démoralisant que de sentir cette ligne d’arrivée se rapprocher à si grands pas, et qui nous paraissait alors bien loin il n’y a pas si longtemps! Elle nous semble pourtant si proche maintenant. On a l’impression d’être parti il y a des années, et en même temps, c’était hier…

On s’est souvent posé la question de savoir quelle serait notre dernière destination, et on a longtemps pensé que ça serait Cuba. Mais après avoir écumé tous les comparateurs de vol en ligne, on s’est rendu compte que rentrer directement depuis la Havane avec un vol sec, reviendrait au moins aussi cher que de faire une escale de quelques jours aux USA avant de rentrer en Suisse. On avait donc le choix entre autres, entre un stop à Las Vegas, à Miami ou à New York (rien que ça!) pour avoir ensuite des vols à tarif acceptable depuis ces villes-là. Notre choix s’est porté sur New York. La Big Apple semblaient toute trouvée pour se reconnecter avec le monde réel (quoique… on a eut l’impression d’évoluer dans un film en visitant la ville) et se réacclimater à notre « culture occidentale » (avouons qu’à ce moment-là du voyage il était difficile de décrire précisément nos envies et nos attentes…on était plutôt dans une sorte de « flou artistique » entre envie de fermer la boucle et l’appréhension du retour…).

Un retour en deux temps, mais en attendant, à nous New York!

Après cette petite pause balnéaire, culturelle et familiale à Cuba, nous voilà reparti pour un petit vol jusqu’à New York. L’arrivée dans la banlieue new-yorkaise est assez impressionnante, on n’avait pas vu d’aussi importantes étendues urbanisées depuis bien longtemps, littéralement à perte de vue, et avec au loin Manhattan et son cortège de buildings. Autant, on a toujours été à l’aise lors de nos arrivées dans les grandes villes du monde entier, autant ici on s’est senti un peu « décalé » avec nos gros sacs à dos et nos habits usés. Nous voici donc dans le train pour atteindre la gare de « Madison Square Garden » en plein Manhattan, et déjà le monde change autour de nous, avec des visages un peu plus figés et une attitude plus « individuelle » où chacun est plongé dans son monde (son smartphone en fait)… Le décalage est encore plus marqué lors de notre sortie de la gare lorsqu’on se retrouve au beau-milieu de la ville, au pied de la célèbre salle de « Sport-Spectacles » entourés de gratte-ciels, de taxis jaunes, de policiers (dont un complètement cliché, avec son bidon et un donuts à la main faisant la circulation….). Nous voilà plongé dans une réalité bien particulière, celle de New York, qu’on a pourtant l’impression de connaître par coeur de part les innombrables films et séries qui y ont été tournés…. En voilà un bel antagonisme.

Une première soirée à New-York

Les logements sont particulièrement chers dans la métropole américaine, et après avoir comparé beaucoup d’offres (hôtel hors de prix, auberges de jeunesse à minimum 50$ la nuit par personne), on a trouvé une opportunité magnifique sur Airbnb, 54$ par nuit pour deux pour une chambre dans un appartement en plein centre du quartier de Soho, à deux pas de Little Italy et de China Town. On hèle un taxi (comme de vrais new-yorkais) et on arrive devant l’immeuble où on attend Tyler, le coloc du loueur (en voyage à ce moment-là) qui rentre de son job à vélo. Il nous montre l’appartement et nous propose d’aller chercher les meilleures tranches de pizzas de la ville, à quelques bloc de là, au Prince Street Pizza. L’endroit est à la mode et il suffit de regarder les murs recouverts de photos pour se rendre compte de l’attractivité du take-away qui semble être fréquenté par toutes les stars passées et actuelles du grand et du petit écran. Et sincèrement, il faut avouer que les tranches de pizzas Peperonni sont pas mal du tout! On rentre à l’appart en partageant une bière avec le coloc qui nous donne quelques tuyaux pour visiter la ville et qui nous explique qu’il sera absent pour les prochains jours, car il doit se rendre à Vegas pour le boulot… ce qui veut dire qu’on se retrouve au final que les deux dans l’appartement pour les trois prochains jours, un vrai bon plan à 54$! Et en plein coeur de la Grosse Pomme!

Visiter New York en 3 jours, ça, c’est fait!

Trois jours c’est bien court et frustrant pour visiter et découvrir toutes les merveilles new-yorkaises, mais on en a quand même vu une partie! On n’a donc pas chaumé pour terminer notre voyage en beauté! Réveils aux aurores et juste quelques heures de sommeil (on aura tout le temps de dormir en Suisse) pour profiter un maximum. On visite la plupart des highlights de Manhattan, je crois qu’on n’a même jamais autant marché pour visiter une ville. Il est facile de se laisser aller à déambuler dans les rues new yorkaises avec ou sans but précis. On va forcément découvrir des petits coins sympas, des restaurants accueillants ou des magasins dignes d’intérêt. C’est donc une bonne manière de découvrir un ou deux quartiers, mais c’est bien fatiguant pour découvrir la ville entière, car les distances sont énormes. Tout est démesuré ici, les bâtiments,  les rues, les parcs et les magasins. Pour nous le dépaysement est total! Ce qui paraît court sur une carte peut vite devenir un labyrinthe interminable entre les buildings.

On découvre donc au fil des jours la magie de cette ville, on se laisse emporter par son énergie et son dynamisme. On n’a pas vraiment un itinéraire précis, mais tout de même quelques petites incontournables à réaliser. Eh oui, Hello le hotdog ketchup/moutarde entre deux buildings de WallStreet, la balade dans entral Park, le tour en taxi jaune ou encore le coucou à la statue de la Liberté. On a même eu droit de partager quelques miettes de pain avec un écureuil, de croiser un geai bleu et d’assister en direct à une demande en mariage sur une barque en plein Central Park, la magie de New-York quoi! En se baladant dans la ville, on passe même devant la Trump Tower, on l’a reconnaît de loin, car la rue est bloqué de partout par des grands fourgons blindés, par des policiers et des tas de journalistes (Apparemment Mister President serait dans le coin), la tension est bien palpable (certains badauds passe devant avec un doigts en l’air…). Bref, après la photo cliché avec deux policiers, on part découvrir Manhattan sous un autre angle, un peu plus vertigineux, du haut du Rockefeller Center (oui oui, là où en hiver les new-yorkais viennent patiner). La vue est juste incroyable, tout comme le prix pour y accéder (50$ par personne), mais en même temps, combien de fois dans notre vie on pourra voir ça? New York ne serait pas New York sans un verre sur un Rooftop en soirée, et on termine notre séjour par une bière en haut du « 230 Fifth Avenue » qui offre une vue à couper le souffle au beau milieu de la forêt d’immeubles de la ville. Une fin en apothéose!

Les bons plans pour les petits sous:

L’île de Manhattan est entourée d’eau, et donc logiquement le ferry est l’un des moyens les plus utilisés pour se déplacer sur les îles alentours et avoir une vue différentes des buildings. Il y a bien sûr les bateaux touristiques qui vous feront faire le tour de Manhattan, mais aussi les ferry locaux qui sont empruntés par les habitants de la région pour se rendre au travail et se déplacer. L’occasion pour nous de mettre le pied à Staten Island par le biais du ferry, en passant devant la statue de la Liberté. Sinon, l’autre option pour les petits budgets, est celui du métro. En plus d’être une attraction en lui-même, il est pas cher et rapide, parfait pour trois jours de visite. Et bien sûr, l’option la plus rentable et agréable pour admirer cette ville, ça reste nos pieds!!!

Un petit mot de fin peut-être?!?

Difficile de clôturer un tel voyage, et il faut admettre que le dernier trajet en avion pour rentré nous paraît encore irréel tellement nos sentiments étaient contradictoires. Nous étions tiraillé entre une forme de soulagement et d’excitation comme en passant la ligne d’arrivé d’un marathon et en même nous étions animé d’un sentiment de tristesse et de nostalgie de voir notre aventure se terminée. Mais c’est peut-être pour mieux repartir? En famille? l’avenir nous le dira…

 

 

 

 

 

 

Album Photos

Les commentaires sont fermés